Une jeune fille de 90 ans - Un documentaire de Valeria Bruni Tedeschi & Yann Coridian- 85 minutes, 2016

Du 14 Février 2019 20:30 au 14 Février 2019 21:30
Catégories: Cinéma
Visites: 198

Jeudi 14 Février 2019 à 20h30

Salle de projection à "La Petite Ourse" - Saint-Montan

Un documentaire de Valeria Bruni Tedeschi & Yann Coridian- 85 minutes, 2016

Résumé du film:

Au service de gériatrie de l'hôpital Charles Foix AP-HP, à Ivry sur Seine, Thierry Thieû Niang, danseur et chorégraphe, anime un atelier de danse avec des patients malades d'Alzheimer. Par la danse, des vies se racontent, des souvenirs s'égrènent pleins de regrets, d'amertumes, d'éclats de joie, de solitudes. Blanche Moreau a 92 ans. Pendant le tournage, elle est tombée amoureuse du chorégraphe Thierry. Le simple fait de tomber amoureuse était en soi une chose folle, Blanche n'a plus rien de délirant ni de fou: sa maladie est devenue la maladie de l'amour.

"Danser le temps. Il s'agit bien de danse dans cette expérience, ce film, cette traversée. J'ai cherché à être dans le temps de chacun et dans le corps tout le temps. D'accrocher le moindre geste au présent d'un mouvement dansé, même ralenti, toujours unique et singulier. En commun.

J'ai cherché avec eux le souffle et l'éclat d'un désir de joie et de rester sensible au vivant de nos présences au monde, du plus loin qu'il nous revienne.

Rire et pleurer s'étreindre et se quitter, tenir l'instant du plus petit fragment de vie et danser un peu, beaucoup.

Merci à eux et à ceux qui les entourent d'avoir agrandi ma danse et moi avec". Thierry Thieû Niang

"La gériatrie n'est pas une médecine facile; pour y travailler il faut être particulièrement patient et passionné.

Chaque jour est un éternel recommencement, un jour qui se répète sans fin. Dans l'oubli, lorsque les patients ne nous reconnaissent plus, ils réagissent au sourire et à la bienveillance. Ils ont encore beaucoup de choses à nous transmettre lorsqu'ils parlent de leur vie d'avant. Le passé est encore bien présent pour eux et ils s'expriment avec tendresse et émotion.

La souffrance, la vulnérabilité changent nos regards, notre relation et notre respect à l'autre.

Cela nous aide à révéler notre humanité et notre capacité à nous laisser émouvoir. Nos patients âgés que j'appelle parfois "les immortels", malgré leurs troubles de la mémoire et leur dépendance croissante, ne cessent de nous étonner et de nous toucher.

A ce grand âge, lorsque l'espérance de vie est courte, quelques années à peine, la priorité n'est plus de guérir. ce qui compte c'est la qualité de vie, le plaisir, ne pas souffrir et vivre la vie jusqu'au bout.

Grâce aux ateliers de danse de Thierry Thieû Niang, l'hôpital n'était plus un lieu de maladie, d'errance, de mort, coupé du reste du monde mais un souffle de vie attendrissant et bienfaisant qui a animé et réanimé les patients.

Merci de permettre d'aider ceux qui oublient à ne pas être oubliés". Docteur Amina Lahlou - Hôpital Charles Foix

Si vous voulez voir un extrait du film taper le titre et vous en aurez plusieurs.

Lieu de la projection: Saint Montan Village, Association "La Petite Ourse", à 50 mètres de l'église.

--
Au plaisir de vous y retrouver.

Entrée libre aux adhérents de l'association.
Adhésion annuelle :
Individuelle : 5€
Famille : 10€

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.